V7N2 Tribune libre unitarienne vol.7 no. 2. 2011, numéro consacré à la droite religieuse.

Avant propos par Maurice Cabana-Proulx

C’est en toute humilité que nous vous offrons ces quelques pistes de réflexion sur un problème grave. Les articles proposés sont de bonne qualité, mais ne sauraient cerner complètement le phénomène.

Le danger pour nos droits et libertés que représente le fanatisme religieux est un problème vieux comme la religion elle-même. Celle-ci existe d’abord et avant tout pour calmer les angoisses (devant la mort, la sexualité, etc.) et elle jouerait le plus souvent sur la peur plutôt que sur la confiance. Aussi, lorsqu’une église s’empare d’une religion, elle la met habituellement au service des intérêts des puissants et des bien nantis.

C’est vrai de la plupart des religions, mais les chrétiens ont une feuille de route plutôt éloquente. La rapidité avec laquelle ils sont passés de persécutés à persécuteurs dans l’Empire romain en dit long sur le potentiel réactionnaire des églises, surtout celles contrôlées par une hiérarchie qui ne répond qu’à elle-même. Depuis l’assassinat de la philosophe Hypatie par les fanatiques chrétiens d’Alexandrie jusqu’au règne de Ratzinger en passant par les bûchers de l’Inquisition, il y a chez les chrétiens une pratique répressive ininterrompue. Cette pratique est assumée : le chef spirituel des fanatiques meurtriers d’Alexandrie est devenu «Saint» Cyrille aux yeux de l’Église et plusieurs siècles plus tard, Wojtela a canonisé une fournée impressionnante de religieux et religieuses espagnoles, piliers du franquisme et même artisans de plusieurs de ses abus.

Bien sûr, les menaces qui pèsent sur nos droits et libertés émanent des classes dominantes qui sont prêtes à tout sacrifier pour accroître leur richesse et leur puissance; la religion n’est qu’un des outils qu’ils manipulent pour convaincre les gens de se sacrifier en chair à canon ou d’endurer des programmes d’austérité économique pour réparer les gaffes des milliardaires. À ce titre, le pasteur américain UU Davidson Loehr (Vivre sous le fascisme) identifie plusieurs aspects économiques et politiques de la tendance anti-démocratique aux États-Unis et ne donne aux intégristes chrétiens que la place qui leur revient : « Robertson a déclaré formellement que la démocratie est une forme de gouvernement épouvantable à moins qu’elle ne soit gérée par des chrétiens de son acabit.» Parallèlement, il reconnaît que la religion libérale a son rôle à jouer dans la préservation de nos droits et libertés : «les libéraux américains doivent aller au-delà du libéralisme politique, avec sa vision étriquée des droits individuels qui néglige les responsabilités de l’individu à l’endroit de la société. Les libéraux auront à développer une vision plus globale avec des assises morales et religieuses. Il ne s’agit pas d’églises chrétiennes.  Il s’agit de l’héritier légitime du christianisme. Cet héritier légitime n’a pas besoin de religion, mais doit avoir un pouvoir moral clair et doit pouvoir plaire aux pensées et aux cœurs d’une majorité d’électeurs américains

C’est dans cet esprit que l’auteur canadien Dennis Gruending, dans ses livres et à travers son blogue, se dresse contre le courant ultra-conservateur et met en valeur la perspective libérale : « Si nous devons être le gardien de notre soeur ou de notre frère… nous devons nous préoccuper de la pauvreté chez les enfants, la paix, l’environnement et la justice économique ici et à l’étranger.  Voilà une foi qui est supérieure à ce que la droite religieuse a à offrir et qui sera de retour un jour.» Gruending a été parmi les premiers à acclamer le livre de Marci Macdonald : The Armageddon Factor. Nous publions ici la traduction française de sa critique du livre qu’il publia sur son blogue : Armageddon Factor dépiste la droite religieuse.

En ce qui concerne les politiciens réactionnaires qui exploitent les préjugés religieux des intégristes, nous abordons le cas du Front National en France et du gouvernement «Harper» au Canada dans les textes de Fabrice Descamps (La résistible ascension du Front national) et dans celui de votre humble serviteur (Théocratie et fascisme en complet-cravate).

Aux problèmes complexes il n’y a pas de solution facile.  La laïcité n’est pas un antidote spontané à l’intégrisme et elle peut parfois envenimer les choses. Fabrice Descamps nous apporte des nuances importantes sur la laïcité telle qu’elle évolue dans le pays des Droits de l’homme : La laïcité française entre ombres et lumière.

Enfin, comme il faut approfondir et élargir notre compréhension de cette sérieuse problématique, nous vous proposons une liste annotée d’œuvres (Bibliographie annotée) qui analysent le dangereux glissement vers la droite et/ou le rôle des fanatiques religieux dans ce processus.

Bonne lecture

Maurice Cabana-Proulx

pour le comité de rédaction

V7N2 Tribune libre unitarienne vol.7 no. 2. 2011, numéro consacré à la droite religieuse.